Luzerne déshydratée

Développement durable avant l’heure dans une coopérative périgourdine

Au moment où le régime européen des fourrages déshydratés est menacé de démantèlement, Coop de France a présenté à la presse le 20 juin les efforts d’une coopérative périgourdine entrepris avant l’heure dans le développement durable, ainsi que ses inquiétudes sur la pérennité de son activité.

Un groupe coopératif de dimension modeste, intitulé Grasasa (Granulés Sainte-Sabine, du nom du village de Dordogne situé à proximité), au chiffre d’affaires de trois millions d’euros par an, produit de la luzerne déshydratée depuis 1980 à partir d’une source d’énergie renouvelable, le bois. Une matière première abondante dans la région, puisque la moitié de la surface de la Dordogne est couverte de forêts et que les Landes ne sont pas loin, a indiqué Thierry Guérin, président de la coopérative ainsi que du groupe Grasasa.