Fruits et légumes : les détaillants demandent au gouvernement d’être exonérés du contrat obligatoire

Les détaillants de fruits et légumes, qui représentent 30% de la commercialisation de ce secteur, demandent au gouvernement d’être exonérés de la contractualisation obligatoire, jugeant cette disposition « irréaliste », selon un communiqué publié le 15 mars par leur syndicat, l’UNFD (Union nationale des fruitiers détaillants). Avec ce dispositif, « une grande partie des chefs d’entreprise du commerce de détail va devoir rédiger une quantité importante de contrats », souligne-t-elle.