Il est possible de concilier exploitation des forêts tropicales et environnement

La gestion durable des forêts tropicales pour le bois d’œuvre n’est pas une illusion, semble conclure une étude menée par une douzaine d’instituts de recherche et publiée dans la revue Conservation letters. Les scientifiques montrent, à partir d’une centaine d’études déjà publiées, qu’une coupe sélective dans une forêt tropicale primaire (coupe de quelques arbres par hectare) conserve malgré tout 76 % du stock de carbone initial sur le site et 85 à 100% des espèces de mammifères, oiseaux, invertébrés et plantes, rapporte le Cirad.