La confusion sexuelle dans les vignes attendue en hausse de 10 000 ha cette année

La pratique de la confusion sexuelle des insectes ravageurs de la vigne devrait s’étendre de 10 000 hectares cette année, passant de 52 000 hectares l’an dernier à plus de 60 000, a indiqué à Chablis le 14 avril Paul Narat, responsable technique « vignes » de la firme BASF pour le Chablis et la Champagne, lors d’une présentation de la méthode à des vignerons.