Trois questions à Jean-Michel Serres, président de la FNP

« La conjoncture actuelle reste fragile »

Avant l’assemblée générale de la Fédération nationale porcine, qui se tiendra à Nantes le 23 juin, son président Jean-Michel Serres rappelle le différentiel qui continue de se creuser avec l’Allemagne et indique les questions liées au bien-être animal dont la fédération se saisira lors de son conclave.
L’assemblée générale de la FNP (Fédération nationale porcine) va se dérouler le 23 juin 2010 à Nantes. Comptez-vous faire un point économique de l’année 2009 ?
Jean-Michel Serres : Nous allons revenir sur la conjoncture de 2009, car c’est la préoccupation majeure des éleveurs. Mais nous allons également évoquer l’état de la conjoncture actuelle qui reste fragile. Ces deux dernières semaines, l’Allemagne a augmenté son prix tandis que le prix français est resté stable.