Coopératives

La filière bois s’adapte peu à peu à la gestion des tempêtes

Un an après le passage de la tempête Klaus sur le massif forestier aquitain, les prix du bois se sont effondrés. Mais les coopératives forestières, qui tenaient une conférence de presse le 20 janvier, peuvent au moins se féliciter de ce que l’expérience acquise en 1999 a permis de mieux gérer la crise et de structurer la filière.
Un an après le passage de la tempête Klaus, l’Union de la coopération forestière française (UCFF) a tiré un bilan de cet événement le 20 janvier à l’occasion d’une conférence de presse. Près de 40 millions de m3 de bois ont été mis à terre alors que le secteur connaissait une crise importante. Les aires aménagées pour stocker une partie des bois abattus peuvent accueillir jusqu’à 7,5 millions de m3, un chiffre en deçà des 10 millions de m3 escomptés.