La fin de la castration à vif des porcs, un chantier complexe à boucler d’ici 2022

Par un arrêté paru au JO le 27 février, le gouvernement a officialisé l’interdiction de la castration à vif des porcs d’ici la fin 2021. Les éleveurs devront anesthésier leurs animaux, un autre texte leur donnant accès aux produits nécessaires. Reste à lever certains verrous techniques et économiques.

La date butoir est désormais officiellement fixée :  le 31 décembre 2021, la castration à vif des porcs sera interdite, d’après un arrêté du ministère de l’Agriculture paru le 27 février au Journal officiel. Ce texte fixe les grandes lignes de la transition à venir, annoncée par le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume le 28 janvier. Tout en laissant de nombreuses questions en suspens.