La génétique animale veut participer à la lutte contre le changement climatique

« Face à la stigmatisation de l’élevage, c’est notre rôle d’aider les agriculteurs à passer de l’agribashing à l’agriloving », revendique Bernard Maladirade, président d’Allice (Union nationale des entreprises de sélection génétique et reproduction animales), lors de l’assemblée générale de la fédération, le 12 février. Face au défi environnemental, les entreprises de la génétique animale souhaitent être moteur et, pour cela, « repenser leur logiciel ».