L’asperge et la fraise relèvent la tête

Après deux semaines de crise conjoncturelle, les choses vont mieux pour les producteurs d’asperges et de fraises. Pour la première filière, la situation s’est « radicalement inversée » depuis le début de la crise conjoncturelle le 20 mars, selon l’animatrice de l’AOPn Asperges de France Astrid Étèvenaux. « Nous sommes presque passés d’une sur-offre à une sous-offre, les actions mises bout à bout ont porté leurs fruits », explique-t-elle en faisant référence au soutien des GMS et au plan de communication mis en action par l’interprofession.