Le lait français toujours plus concentré

Les exploitations laitières françaises sont toujours moins nombreuses et toujours plus grosses. Une tendance structurelle confirmée par la fin des quotas, explique FranceAgriMer dans une nouvelle analyse des structures laitières françaises. Le croissant laitier s’en sort plutôt bien. À l’inverse du Sud-Ouest et du Centre.

« Alors que le rythme de réduction des livreurs avait ralenti entre 2011 et 2014, la tendance à la baisse s’est à nouveau accélérée depuis la fin des quotas », dissèque FranceAgriMer dans une nouvelle étude dédiée aux Structures de production laitière en France : livreurs et vendeurs directs. Entre 2008 et 2011, le nombre de livreurs de lait a fléchi de 13,4 %. Entre 2011 et 2014, la baisse avait été un peu plus modérée, à 11,6 %. Depuis la fin des quotas, elle reprend de plus belle et atteint 13,2 % jusqu’en 2017.