Le marché mondial du riz sous tension

Le coronavirus met le marché mondial du riz sous tension, entre les embargos de plusieurs pays gros producteurs de riz et des difficultés logistiques. Dans une étude diffusée le 17 avril, l’APCA (chambres d’agriculture) pointe le risque de nouvelles émeutes de la faim en Afrique.

La nouvelle a eu l’effet d’une bombe sur le marché du riz. De façon quasi-simultanée, le Vietnam, le Cambodge et Myanmar (ex-Birmanie) ont annoncé une suspension des signatures de certificats d’exportation sur le riz en mars. Les prix des principaux pays fournisseurs se sont alors nettement tendus entre février et mars, sachant qu’ils étaient déjà à la hausse depuis fin 2019 notamment pour la Thaïlande et le Vietnam (respectivement +28 % et +17 % depuis décembre), relève l’étude.