ESB

L’EFSA favorable à une réduction du nombre de tests

Les scientifiques de l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) estiment qu’un relèvement de l’âge des tests obligatoires pour le suivi de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ou vache folle n’aurait pas une incidence significative sur le nombre d’animaux malades détectés.

Selon l’avis publié le 17 juillet par l’ESFA, un seul cas de vache folle par an échapperait aux contrôles dans l’UE à 15 si l’âge pour les tests obligatoires était relevé de 30 mois aujourd’hui à 36 ou 48 mois. Interrogé sur cette question par la Commission européenne, qui envisage de prendre une décision en ce sens rapidement, l’EFSA estime aussi que pratiquer des tests pour les animaux à risques à partir de 48 mois permettrait de déceler la plupart des cas si la maladie venait à réapparaître.