Les demandes des vignerons pour passer la crise

Face à la désorganisation qu’entraîne le confinement sur le travail des salariés, les organisations professionnelles de vignerons demandent notamment des assouplissements du temps de travail et des prises en charge de cotisations sociales. Certaines mesures ont été accordées par le ministère du Travail.

Réunie le 24 mars en conseil d’administration, la Cnaoc, confédération des AOC viticoles, a énuméré une série de mesures à ses yeux nécessaires. Première mesure souhaitée, un aménagement du temps de travail en permettant d’en rallonger la durée hebdomadaire. Actuellement la durée du temps de travail hebdomadaire est plafonnée à 48 heures, « nous demandons de pouvoir aller jusqu’à 60 heures », commente Éric Tesson, directeur de la Cnaoc. Cette mesure a été accordée, a indiqué le 24 mars, la ministre du Travail Muriel Pénicaud.