Les ONG épinglent à nouveau la compensation carbone

Après un premier rapport publié en novembre 2020 sur le label bas-carbone, le CCFD-Terre solidaire demande à revoir la place de la compensation tant à la COP26 que dans le dispositif français, au nom de la biodiversité et de la justice sociale. Des critiques déjà connues des expertes, qui reconnaissent le manque d’outil d’évaluation, tout en soulignant le besoin de financement pour la transition agricole.

« La compensation carbone est un leurre qui permet aux entreprises qui ne veulent pas réduire leurs émissions de verdir leur image », tranche Myrto Tilianaki, chargée de plaidoyer au sein de CCFD Terre solidaire à l’occasion d’une conférence de presse le 6 octobre. Ses critiques s’appuient sur le rapport publié le même jour par son association, analysant les projets carbone de trois entreprises : AirFrance, Nespresso et TotalEnergies.

Mots-clés