Les OP laitières remontées contre l’interprofession et certains industriels

Si la filière laitière française fait front au sein de l’interprofession pour faire face à l’épidémie de Covid-19, les vieilles habitudes semblent malgré tout avoir la peau dure. Les OP déplorent l’absence de concertation et un rapport de force toujours compliqué face aux industriels. Une situation qui pourrait mettre à mal la structuration de la filière qui fait pourtant figure d’exemple dans la mise en place de la loi Egalim. Le médiateur a du pain sur la planche.

« Nous sommes un peu étonnés de la manière dont cela s’est passé », explique, à propos de la mise en place par le Cniel (interprofession laitière) d’un fonds d’indemnisation des éleveurs laitiers qui réduiraient leur production, Denis Berranger, président de France OP Lait (syndicat des OP laitières). « Nous avons été informés du dispositif une fois que tout était fait, alors même que nous étions en pleine négociation avec les laiteries pour le deuxième trimestre. Cela nous a pris de court », renchérit-il, interrogé le 15 avril par Agra presse.