Biocarburants

Les taillis à courte rotation critiqués par une étude britannique

14.01.2013 - 12:32
-
(AG)
-
La culture de saule, peuplier ou eucalyptus en taillis à courte rotation (pour la production de biocarburants de deuxième génération) entraîne la formation d’ozone, un polluant ayant des conséquences néfastes sur la santé humaine et le développement des cultures. Selon une étude britannique, les objectifs de production de biocarburants fixés par l’UE pour 2020 pourraient donc causer des pertes importantes de récolte de céréales.
Des chercheurs de l’université britannique de Lancaster remettent en cause, dans une étude publiée le 6 janvier par la revue Nature Climate Change, les bénéfices environnementaux des biocarburants de seconde génération produits à partir de bois. Les cultures ligneuses à rotation rapide utilisant le peuplier, le saule ou l’eucalyptus ont la particularité d’émettre des quantités importantes d’isoprène, un composé volatil qui, lorsqu’il est combiné avec d’autres polluants atmosphériques (comme l’oxyde d’azote) produit de l’ozone.