Les transactions foncières internationales se stabilisent, la déforestation s’accélère

Après avoir accéléré entre 2008 et 2009, les transactions foncières dans le monde se sont stabilisées depuis 2013 selon l’étude Land Matrix. Dans le contexte post-Covid, l’appétit des investisseurs pourrait cependant reprendre, alertent les chercheurs. Alors que les terrains ont déjà changé de main deux ou trois fois, leur valorisation et la déforestation pourraient également s’accélérer.

Cumulant 18 millions d’hectares dans le monde entre 2007 et 2012, les transactions foncières à grande échelle se sont stabilisées entre 2013 et 2020 pour atteindre 3 millions d’hectares, indique un rapport de l’initiative Land Matrix publié le 28 septembre. « Depuis le début des années 2010, on voit un ralentissement, mais le phénomène ne s’est jamais arrêté », commente Ward Anseeuw, chercheur au Cirad et co-auteur du rapport.