Œufs : la filière chiffre le coût du sexage in ovo à 64 M€ par an

Avec la méthode la moins coûteuse, l’ovosexage coûterait au moins 64 M€ par an, a affirmé le CNPO (interprofession) le 20 mai. La filière veut répercuter dans le prix final ce surcoût provoqué par la fin de l’élimination des poussins mâles.

Le déploiement à grande échelle du sexage in ovo (détection du sexe de l’embryon dans l’œuf) en poules pondeuses provoquerait un surcoût « d’au moins 64 millions d’euros (M€) par an », indique le CNPO (interprofession des œufs) lors d’une conférence de presse le 20 mai. Une somme qui représente « 4 % du chiffre d’affaires de la filière », évalue son secrétaire général Maxime Chaumet. Actuellement, en l’absence d’ovosexage, les futures poules pondeuses sont triées à la naissance.