Bilan de santé de la Pac

Passe d’arme au Salon de l’agriculture

La réorientation des aides européennes en faveur des zones sensibles et des productions en difficulté a brusquement bouleversé la météo clémente du 46 Salon de l’agriculture : mauvais temps en plaine avec risques d’orage et beau fixe en montagne. Jean-Michel Lemétayer, le président de la FNSEA, a fait le service après-vente d’une réorientation des soutiens qu’il n’a pas décidée. N’échappant pas aux remontrances de certains et à l’exaspération des autres. Il espère une accalmie pour la « grande maison » qui tient son congrès dans un mois à Poitiers. Quant à Michel Barnier, le ministre de l’Agriculture confronté à quelques foudres… céréalières, il maintient le cap et traverse la tempête déjà lancé dans la course aux européennes.

On ne parlait que de ça. Avant et après les annonces de Michel Barnier au CSO le 23 février, la réforme de la Pac à la française a occupé toutes les conversations. « Je vais me mettre en RTT de la Pac », lançait avec ironie Jean-Michel Lemétayer, le président de la FNSEA particulièrement sollicité, voire même attaqué sur le positionnement de « la grande maison » dans cette négociation. Il est près de 20 heures le 24 février, sur le stand de FranceAgrimer, le cocktail d’inauguration bat son plein.