Pollution fluviale : Tereos se défend

Le groupe Tereos affirme qu’il est « trop tôt pour établir de quelconques liens de causalité » entre la rupture d’un bassin de décantation de sa sucrerie d’Escaudoeuvres (Nord) et la pollution fluviale constatée en Belgique et qualifiée de « catastrophe environnementale ».

« Mercredi 22 avril, Tereos a été contacté suite à la découverte de poissons morts en Belgique à plus de 30 km de la sucrerie. À ce stade, il est encore trop tôt pour établir de quelconques liens de causalité », fait valoir la coopérative dans un communiqué, disant qu’elle « assumera sa responsabilité si elle venait à être établie ».