Sommet du végétal

Pour Orama, produire plus et mieux, c’est possible

Au Sommet du végétal de Dijon, les responsables des grandes cultures ont insisté sur la nécessité de ne pas lâcher sur la production et de faire reconnaître les avancées en matières environnementales dans les pratiques des agriculteurs.
Se donner les moyens de produire plus tout en produisant mieux. Telle était l’ambition du Sommet du végétal les 18 et 19 janvier à Dijon. Mais est-ce vraiment possible ? « Oui, il sera possible de produire plus », affirme Philippe Gate, directeur scientifique d’Arvalis, même si les changements climatiques compliquent la donne pour les cultures d’hiver comme le blé et le colza. Mais il faut s’en donner les moyens et agir sur tous les leviers.