Prison ferme au procès de la traite d’être humains dans le champagne

18.09.2020 - 08:00
-
Mathieu ROBERT
-

Les gérants d’une société de prestations viticoles ont été reconnus coupables le 11 septembre de « trafic d’êtres humains » par le tribunal correctionnel de Reims. L’affaire a débuté en août 2018 lorsque des enquêteurs anti-fraude ont découvert chez un prestataire viticole, près d’Épernay, de nombreux travailleurs clandestins. Selon le récit des gendarmes, ces ouvriers viticoles, dont certains se trouvaient en situation irrégulière, étaient soumis à des cadences quotidiennes éprouvantes et percevaient une rémunération « insignifiante ».