Trois questions à Emmanuel Coste (Interbev Ovin)

« Revenir à 50 % d’autosuffisance pour l’agneau, très rapidement »

Depuis 25 ans, l’élevage ovin français connaît une régression importante de ses effectifs de brebis et du nombre de ses éleveurs. La France perd en moyenne 2500 éleveurs chaque année, tandis que le renouvellement des générations est de plus en plus difficile. 50 % des éleveurs ont plus de 50 ans. Emmanuel Coste, président de l’interprofession Interbev Ovins, rencontré dans le cadre du Salon de l’agriculture, a accepté de répondre à nos questions sur les perspectives de l’élevage ovin français.

Depuis deux ans, la filière ovine est dans une phase de relance de la production. En quoi consiste-il ?

Cette relance passe par deux axes importants. Nous avons d’abord voulu faire renaître une vocation chez les jeunes, dans les lycées agricoles ou dans les centres de formation pour adulte. Avec le slogan « L’agneau, on y croit «, nous avons voulu dynamiser l’image de cette production et ainsi redonner l’envie de s’y lancer. Nos efforts se portent également sur l’installation proprement dite.