S’adapter au marché… et garder la capacité d’inventer

Qui dit production intégrée dit allongement des rotations et diversification des cultures. Nicolas Munier-Jolain, de l’Inra de Dijon, travaille sur la faisabilité technique des systèmes intégrés. Il s’est donc intéressé à la question des débouchés. « Nous avons par exemple décidé d’introduire du sorgho dans la rotation en Bourgogne, une plante intéressante sur le plan agronomique, a-t-il indiqué, le 6 mai, en colloque à Versailles. Mais nous n’avons trouvé qu’une micro-niche comme débouché ».