Semences : la propriété intellectuelle « amenée à évoluer »

Face au défi alimentaire, la règle de propriété intellectuelle des semences sera « amenée à évoluer », a considéré le Gnis, le 15 octobre lors de son colloque à l’Exposition universelle de Milan. L’interprofession a aussi défendu l’accès des obtenteurs à l’ensemble des technologies de la vie.

« Je pense que le COV (Certificat d’obtention végétale, ndlr) sera sans doute amené à évoluer, a déclaré le président Pierre Pagesse. Sous l’influence conjointe de l’évolution des technologies et […] de leur pas de temps de mise en œuvre. »