Production laitière

Sombres horizons pour les cours mondiaux du lait

Trop d'offre, pas assez de demande ! Les cours mondiaux du lait réagissent à la loi du marché, au détriment des éleveurs français. La chute des cours du lait de ces derniers mois risque de durer encore au second semestre, vue les éléments de conjoncture qui s'annoncent.

Si les perspectives de prix sur le second semestre 2015 « sont pour l'instant particulièrement difficile à cerner », estime prudemment Benoît Rouyer, économiste à l'interprofession laitière (Cniel), lors de son intervention filmée du 26 juin (vidéo visible sur le site du Cniel), plusieurs critères laissent penser que les cours mondiaux ne vont pas augmenter. Une vision partagée par la Rabobank, dans sa publication du 22 juin : « Toujours plus de lait que n'en demande le marché ».