Phytosanitaires

Stimuler la défense naturelle des plantes pour réduire les traitements

C’est une démarche intégrée de protection des cultures qu’a présenté, le 10 mai à Lyon, le géant allemand de la chimie, via sa branche agricole, Bayer CropScience. Cette approche vise à ne plus considérer comme seul recours à l’apparition d’une maladie ou d’un ravageur au champ l’utilisation de fongicides ou de pesticides mais à préférer l’apport de de stimulateurs de défenses naturelles (SDN) des plantes. Les SDN appliqués permettent de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires qui viennent en complément des défenses naturelles, et ainsi d’améliorer l’impact environnemental de l’agriculture.
«Dans le futur, nous souhaitons combiner deux types de produits, les classiques de protection curative des plantes et les stimulateurs de défenses naturelles (SDN) », a déclaré Benoît Hartmann, directeur de recherche du centre de recherche de La Dargoire de Bayer CropScience, à Lyon le 10 mai. Une voie de recherche dans laquelle Bayer compte s’engager pleinement les prochaines années.

Une démarche intégrée pour réduire l’application de phytosanitaires