Stratégies « de la ferme à la table » et « biodiversité » : une promesse et beaucoup de questions

Loin d’être des propositions législatives à proprement parler, les stratégies de la ferme à la table et biodiversité 2030 qu’a présentées la Commission européenne le 20 mai constituent surtout un programme pour le secteur alimentaire de l’UE, et l’agriculture en particulier, pour les dix ans à venir. Une multitude d’initiatives sont attendues dans les prochains mois et années afin de concrétiser les grands objectifs fixés pour 2030 : réduction de 50 % des risques et de l’utilisation des pesticides, de 20 % de l’utilisation des engrais, de 50 % du recours aux antibiotiques en élevage, 25 % de surfaces en agriculture biologique… Les outils pour y parvenir : la Pac, les normes et l’information aux consommateurs. Énormément de questions restent ouvertes. Elles seront débattues au fur et à mesure que Bruxelles dévoilera ses initiatives.

Baisse d’ici 2030 de 50 % des risques et de l’utilisation des pesticides, de 20 % de l’utilisation des engrais, de 50 % du recours aux antibiotiques en élevage mais aussi un objectif de 25 % de surfaces en agriculture biologique.

Mots-clés