Cédric Villani

« Sur les néonicotinoïdes, l’avis des agences n’est pas écouté »

25.09.2020 - 08:00
-
Propos recueillis par Ivan Logvenoff
-
PRODUCTION
Le mathématicien et député de l’Essonne Cédric Villani, exclu du groupe LREM en janvier, et membre de Écologie démocratie solidarité (EDS) depuis mai 2020, juge mauvaise l’analyse gouvernementale sur la crise de la jaunisse, et plaide contre la dérogation, au profit d’autres solutions.

Comment aurait-on pu répondre autrement à l’urgence de la filière betterave que par cette dérogation ?

L’une des analyses de mon groupe parlementaire, EDS, c’est que la crise de la jaunisse est un aléa économique. Pour maintenir des pratiques vertueuses, il faut donc, avant tout, mettre en place un mécanisme de solidarité économique, comme la couverture du risque par des fonds plus importants accordés au FMSE. Mais il n’y a aucune raison de revenir en arrière sur les moyens de production.