Une proposition portée par les producteurs

La proposition de réduire les surfaces de 39 % par rapport à la référence 2005 de 81 500 ha n’a pas réuni un consensus au niveau de l’interprofession du lin. C’est donc l’AGPL qui porte seule le message. Elle souhaite que « cette baisse soit répartie d’une façon équilibrée et solidaire entre les régions, les entreprises et les liniculteurs », indique-t-elle dans son communiqué diffusé le 22 septembre, ajoutant qu’il s’agit de « préserver le revenu des liniculteurs et de maintenir en activité toutes les entreprises actuelles ». Ce sont les entreprises qui devraient gérer cette réduction.