Alimentation ultra-transformée : la DGAL appelle à anticiper les risques

13.07.2018 - 08:00
-
HC
-
Auditionné par les députés, le patron des services sanitaires du ministère de l’Agriculture (DGAL) met en avant des effets encore méconnus des additifs et composés néoformés utilisés dans certains aliments. Il compare le sujet à celui des phytos, car la consommation se poursuit tandis que les premières études s’inquiètent des impacts sur l’homme.

Auditionné le 10 juillet à l’Assemblée nationale par la commission d’enquête sur l’alimentation industrielle, le patron de la DGAL (ministère de l’Agriculture) Patrick Dehaumont a alerté les députés sur les risques d’une alimentation ultra-transformée. « Il y a un champ d’investigation que l’on est en train de découvrir, et il faut s’y pencher de manière sérieuse si on ne veut pas avoir des lendemains qui déchantent », prévient-il.