Après la fécule et les céréales, le pois et les micro-algues

Roquette a commencé en 1933 par produire de la fécule de pommes de terre. Aujourd’hui il utilise six millions de tonnes par an de pommes de terre, céréales et protéagineux dans ses 18 unités de production dans le monde, dont 3,5 millions de tonnes dans ses six usines implantées en France. Les matières premières qu’il utilise sont surtout céréalières, mais l’amidonnier cherche à valoriser davantage les pois protéagineux et commence à utiliser des micro-algues dans une usine située en Allemagne à titre de pilote.