« Au nom de la terre », film implacable sur le suicide en agriculture

13.09.2019 - 08:00
-
RO
-
Cet article est rataché au dossier legislatif suivant :

Dossier législatif : Suicide : d'une PPL à une feuille de route interministérielle

Avancement à parution de cet article : Une première PPL au Sénat
Avancement actuel du dossier : Feuille de route interministérielle
Dans son premier film de fiction, inspiré de son histoire familiale, le réalisateur Edouard Bergeon retrace de manière forte et humaine la chute d’un agriculteur pris dans l’engrenage de l’endettement. Résumé

Plusieurs films ces dernières années ont abordé le thème des difficultés dans le monde agricole. « Au nom de la terre », le film du réalisateur Edouard Bergeon qui doit sortir au cinéma le 25 septembre prochain, apparaît comme à part. Inspiré de sa propre histoire familiale, l’œuvre, sa première de fiction, retrace les étapes amenant à une issue dont on saisit vite qu’elle sera tragique. Face à un destin tracé, l’une des forces du récit est justement de ne pas oublier les moments de joie, ceux où la menace paraît absente, rendant plus douloureux le constat de ce qui a été perdu.

Mots-clés