Centralisation

10.02.2017 - 08:00
-
Hervé Plagnol, rédacteur en chef
-

Pas moins de 50 pages sont consacrées par la Cour des Comptes dans son rapport annuel au réseau des chambres d’agriculture et à leur assemblée permanente, l’APCA. Avec un message principal : la tête de réseau qu’est l’APCA doit davantage s’affirmer pour orienter les chambres départementales dans une politique de réduction des coûts. Outre le fait que la Cour évoque des actions déjà en cours ou qu’elle soit parfois injuste, notamment dans un contexte où l’État a déjà effectué des prélèvements importants, ce message très centralisateur peut surprendre.