Delphine Batho veut faire des perturbateurs endocriniens un « chantier prioritaire »

« La question des perturbateurs endocriniens doit être un chantier prioritaire », a insisté, le 10 décembre, la ministre de l’Écologie, lors d’un colloque organisé par l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur les effets de ces produits sur la santé et l’environnement. « Notre objectif est de diminuer autant que possible l'exposition de la population aux perturbateurs endocriniens pour nous préserver de leurs impacts sanitaires et environnementaux », a ajouté Delphine Batho.