Recherche

Des procédés pour réduire les pesticides en cultures légumières

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) PIClég, « Production intégrée en cultures légumières », a obtenu des résultats pour réduire l’emploi des pesticides. Parmi ces résultats, l’interculture avec des plantes qui tuent certains pathogènes, est la voie la plus avancée. C’est ce qu’a présenté l’Inra le 24 février au Salon de l’agriculture.
Quatre ans après son démarrage en 2007, le GIS PIClég, qui vise la réduction de l’emploi des pesticides, commence à voir se dégager des solutions. « La plus prometteuse, c’est l’interculture », a indiqué Philippe Lucas, directeur de recherche au centre Inra de Rennes et animateur du Gis PIClég.

Cultiver des engrais verts antagonistes des champignons pathogènes