En déficit de sucre, la betterave a besoin d’un été indien

« Beaucoup de feuilles, peu de sucre » : c’est ainsi que la CGB (planteurs de betteraves, FNSEA) résume le résultat de ses derniers prélèvements, dans un communiqué du 28 août. Elle y fait état d’une « quantité de sucre inférieure de 8 % en moyenne par rapport à la moyenne 2015-2019 ». « L’important déficit d’ensoleillement n’a pas permis un développement optimal de la racine et de la concentration en sucre », analyse l’association spécialisée.

Mots-clés