Équarrissage des porcs : la Cooperl remet de l’huile sur le feu

Dans une lettre ouverte à Julien Denormandie, la première coopérative porcine de France explique son projet de quitter ATM (le système interprofessionnel d’équarrissage) pour obtenir une meilleure valorisation des coproduits. Un nouvel épisode d’une polémique sur fond de concurrence industrielle et de mutations dans la filière.

Dans le cochon, tout est bon… sauf l’ambiance. Loin de s’éteindre, la polémique sur le financement de l’équarrissage a rebondi le 28 juin, avec la lettre ouverte adressée par la Cooperl au ministre de l’Agriculture. Le leader porcin français y demande à Julien Denormandie de ne pas étendre les cotisations volontaires obligatoires récemment votées par le conseil d’administration d’Inaporc pour financer l’équarrissage (ATM, pour « animaux trouvés morts »).

Mots-clés