Gel : les grandes cultures touchées par la deuxième vague

Les betteraves payent le plus lourd tribut au gel avec « entre 30 000 et 55 000 hectares » détruits, selon une estimation le 12 avril de la CGB (planteurs, FNSEA). En colza, céréales, il est encore tôt pour chiffrer l’impact.

Sur une surface totale de près de 400 000 hectares, « entre 30 000 et 55 000 hectares » de betteraves sont détruits à cause du gel, a estimé le 12 avril la CGB. Si un premier épisode a « durement frappé les agriculteurs d’Ile-de-France et du Centre » et en zones limitrophes, celui du 11 au 12 avril ajoute aux dégâts « plusieurs milliers d’hectares dans la région Grand Est et même dans les Hauts-de-France ». Et le coup de froid s’est poursuivi. « Les pertes dépassent déjà nettement 600 €/ha », indique la CGB en intégrant les frais de resemis et un potentiel de rendement plus faible.