Grandes cultures : après le gel, vigilance sur le stress hydrique

Plus que le gel, qui a provoqué des dégâts « localisés » en céréales, c’est « surtout le stress hydrique » qui préoccupe Catherine Cauchard, chef de projet Céré’Obs à FranceAgriMer. Lors d’un point presse organisé à l’issue du conseil spécialisé Grandes cultures le 12 mai, elle a pointé un « déficit hydrique important » au sud d’une ligne Bordeaux-Strasbourg. Selon l’observatoire Céré’Obs, les conditions de culture se situent encore « dans la moyenne des années précédentes » au niveau national, mais elles ont « chuté ces dernières semaines ».