Jacques Rouchaussé demande à l’État d’investir dans la filière légumes

S’ils revendiquent leur capacité à s’organiser seuls, les producteurs de Légumes de France estiment que l’État doit également prendre sa part de responsabilité. Jacques Rouchaussé, président de Légumes de France, demande aux pouvoirs publics d’apporter un soutien financier.

L’État ne doit pas se désengager : tel est, en substance, le message qu’a fait passer Jacques Rouchaussé, le président des producteurs de Légumes de France en clôture du 61e congrès de l’organisation le 17 novembre à Marseille. La filière légumes frais – et fruits frais au sein de l’interprofession – a su s’organiser, comme le demande aujourd’hui Emmanuel Macron à travers les « plans de filière », estime la branche légumes de la FNSEA.