La bio doit « utiliser les biotechnologies végétales », plaide l’AFBV

Les filières agricoles ont besoin de « tous les outils de sélection des plantes permettant une amélioration rapide des variétés », a plaidé le 12 octobre Georges Freyssinet, le président de l’Association des biotechnologies végétales (AFBV) en marge de son colloque. Cela inclut la bio, qui doit pouvoir « utiliser de manière raisonnable les biotechnologies végétales » et notamment les nouvelles techniques de sélection génomique (NBT). L’AFBV se place dans la perspective des 25 % de surfaces biologiques en 2030, voulue par la Commission européenne dans son Pacte vert.

Mots-clés