La cueillette de l’arnica réduite à la portion congrue cette année dans les Vosges

L’arnica, fleur sauvage prisée pour ses vertus anti-inflammatoires, souffre de la sécheresse qui sévit sur le col du Markstein, dans le massif des Vosges où elle s’épanouit : cette année, seuls 40 kilos ont été cueillis contre… sept tonnes en moyenne. Depuis 2007, une convention signée par le Parc naturel régional des Ballons des Vosges et le conseil départemental des Vosges avec, entre autres, les communes propriétaires des surfaces, des laboratoires et des cueilleurs, encadre les pratiques agricoles et secteurs de récolte.