Bérangère Abba, secrétaire d’État à la biodiversité

« La HVE ne doit pas prendre le pas sur le bio »

« Nous devons mettre un coup d'arrêt à la croissance des dégâts de gibier »
« Nous devons mettre un coup d'arrêt à la croissance des dégâts de gibier »
À l’occasion du congrès mondial de l’UICN à Marseille, Bérangère Abba, secrétaire d’État à la Biodiversité revient pour Agra presse sur quelques dossiers chauds de son porte-feuille (prédateurs, HVE...) et sur les enjeux des tous prochains mois. Le Varenne de l’eau, la présidence française de l’Union européenne, la Cop15, mais également la chasse... Bérangère Abba dévoilera à l’automne des mesures pour la gestion des dégâts de grand gibier, suivie début 2022 d’une stratégie biodiversité nationale.

Varenne de l’eau, Cop26, présidence française de l’UE, Cop15 : comment abordez-vous l’agenda chargé des prochains mois ?

Jusqu’en avril prochain, je serai à l’ouvrage ! J’entends présenter la stratégie nationale biodiversité tout début 2022, en allant plus loin sur les questions de financement et sur l’intégration des aspects communautaires et internationaux.