La viande française veut une préférence nationale en restauration collective

Les interprofessions Interbev et Anvol ont demandé au ministère de l’Agriculture d’assouplir les règles de la commande publique afin de favoriser l’origine France après le confinement. Le but : résorber les stocks de produits carnés grâce à la réouverture prochaine de ce débouché.

Investir le débouché de la restauration collective pour contribuer à résorber les stocks de produits carnés. Tel est le projet des interprofessions bétail et viandes (Interbev) et volailles de chair (Anvol). La première a « interpellé le ministre de l’Agriculture début avril » pour lui demander d'« assouplir le droit de la commande publique vis-à-vis de l’origine des produits dans le contexte de la crise sanitaire », a-t-elle indiqué à Agra Presse le 23 avril. Le but ?