L’Anses « réexamine les possibilités » sur la réévaluation du glyphosate

« Au regard des questions soulevées, l’Anses réexamine les possibilités d’apporter une réponse scientifique satisfaisante malgré les fortes contraintes constatées », indique l’agence sur son site internet, le 19 juin, suite aux critiques relayées par la députée Delphine Batho concernant les laboratoires choisis pour réexaminer le glyphosate. L’élue, reprise par le journal Le Monde, avait reproché à l’Anses d’avoir attribué l’une des études sur la cancérogénicité du glyphosate à un chercheur ayant participé à l’établissement du cahier des charges, et à la sélection des candidats.

Mots-clés