Production bovine

Le jeune bovin subit la baisse saisonnière des cours

Les cours du jeune bovin ont entamé leur baisse saisonnière, constate l’Institut de l’élevage dans sa lettre de conjoncture d’avril. Par contre, ils restent supérieurs de 6 à 8% à ceux de 2010. La demande est bien là et le marché reste tendu. Par ailleurs, la Turquie a commencé à diminuer ses importations de viande bovine ces derniers mois, mais cette baisse, du fait de prix élevés à l’intérieur du pays, ne devrait pas être trop importante.
«Les cotations des jeunes bovins ont amorcé leur baisse saisonnière en mars », annonce le département économie de l’Institut de l’élevage dans sa lettre de conjoncture Tendances lait et viande d’avril. Il précise cependant qu’elles restent « à des niveaux 6 à 8% supérieurs à ceux des années précédentes ». Le marché « reste tendu » car l’offre manque et la demande continue à être « dynamique » à l’export. « Depuis le début de l’année, ce sont 9 000 mâles non castrés de plus qui ont été envoyés à l’abattoir (+6%) », observe l’Institut de l’élevage.