Le marché du porc dans le flou, en France et à l'export

Entre confinement et chamboulement des habitudes de consommation, « le porc, viande économique, a enregistré de belles performances avec des croissances de 20 à 30 %, notamment en jambon cuit, saucisserie, saucisson sec », constate l’Ifip (institut technique du porc) dans une note de conjoncture du 31 mars (1). Les plats cuisinés appertisés, eux, ont vu leurs ventes « exploser avec des croissances de plus de 100 % ». Les ventes « devraient se stabiliser dans les prochaines semaines », prévoit l’institut, qui rappelle que le mois de février a été « décevant ».

Mots-clés