Le vote sur les néonicotinoïdes secoue le monde associatif

« Un recul inacceptable » pour la fondation Hulot, « une régression écologique majeure » pour Greenpeace, ou encore « un contre-sens historique ». La réaction des associations de protection de l’environnement n’a pas tardé face aux résultats du vote en première lecture du texte sur les néonicotinoïdes par les députés le 6 octobre. « Les députées et députés ouvrent la boîte de pandore et réaffirment la grande dépendance de notre agriculture aux pesticides, et ce, à l’heure où l’état de la biodiversité est au plus mal », résume la Fondation Nicolas Hulot dans un communiqué.