Les entreprises qui ferment en Russie, et les autres

Près de 230 entreprises auraient fermé temporairement leurs portes en Russie en réponse à la guerre en Ukraine. Parmi celles-ci, plusieurs géants de la restauration rapide, mais également le brasseur Heineken. Distributeurs et industriels laitiers, récemment implantés, ménagent diplomatiquement les deux parties.

Pour manifester leur opposition à l’assaut lancé en Ukraine, près de 280 grandes entreprises auraient à ce jour annoncé leur retrait provisoire de Russie, selon des chiffres tenus à jour par l’université de Yale. La fermeture temporaire de McDonalds, en particulier, a fait beaucoup de bruit. Installé depuis 1990 sur la place Pouchkine, le géant de la restauration rapide a décidé le 8 mars de tirer le rideau de ses 850 restaurants russes, tout en suspendant l’ensemble de ses opérations dans le pays.